Origine du nom

Selon l’Histoire générale du Languedoc, le terme « In sububio Caprariense » apparaît pour la première fois dans un texte de 870. A la fin du XIe siècle, on trouve dans le cartulaire de l’abbaye de Gellone une référence au village : « apud Cabreriam ». Le nom actuel semble s’être fixé vers le XVIe siècle. Selon Franck Hamlin et son ouvrage Toponymie de l’Hérault, ce nom viendrait du latin « capraria », transformé en occitan par « cabrièra », désignant une étable ou un parc à chèvres.

Localisation (cliquer pour accéder à Google Maps)

Le village actuel de Cabrières se situe à environ 9 km au sud-ouest de Clermont l’Hérault et à 20 km au nord-ouest de Pézenas. Il se trouve dans la vallée de la rivière Boyne, au pied du Pic de Vissou.

Histoire de Cabrières

Le premier emplacement du village se situait aux pieds du château de Cabrières, perché sur un éperon rocheux à environ 1 km au sud-ouest du village actuel. Le château « Castellum Caprariae » est cité dès 533 par Grégoire de Tours. Ce dernier fut endommagé par la croisade au début du XIIIe siècle. Au XIVe siècle, le château subit les assauts des chefs routiers à la solde de l’Angleterre, tandis que  la population affronta la peste noire qui dépeupla le village.

En 1579, le château tomba aux mains des protestants et en 1584, les Etats de la province ordonnèrent de le raser et de le démanteler. Du coup, le village fut abandonné au XVIe.

image104

Cabrières, Office de Tourisme du Clermontais

En ce qui concerne son économie, il y avait sur la commune des mines de cuivre (Pioch Farrus) qui furent exploitées dès l’âge du bronze et dont des traces de cette exploitation sont encore visibles aujourd’hui. Le vin de Cabrières est également réputé. Depuis le XIIIe siècle, Cabrières est particulièrement connu pour son rosé sous le nom de « vin vermeil ».  D’après des vieux registres municipaux de Montpellier, ce vin fut servi à chaque banquet officiel dès 1357. Communément appelé l’Estabel, son nom trouve son origine dans la source d’eau chaude intermittente de la commune.

Autre particularité de la commune : celle de posséder, dans ses abords, un terrain daté de l’ère primaire, qui est l’un des rares endroits au monde où l’on trouve des trilobites, invertébrés arthropodes, qui ont peuplé les océans pendant 350 millions d’années.

Publicités