Origine du nom 

Au début du XIIe siècle, le cartulaire de l’abbaye de Gellone désigne Clermont-l’Hérault sous le nom « Clarus mons ». Ce terme fait référence à la position élevée de la cité et au rôle de vigie qu’elle aurait joué. À la même époque, on trouve également l’appellation de « Clarimontis » dans le cartulaire de Valmagne. Ce n’est qu’à partir du XVe siècle, que la ville est désignée par l’appellation « Clermont de Lodève ». Puis, c’est pendant la Révolution que le nom de la ville a pris le déterminant « Hérault ». Le nom de Clermont-l’Hérault  pourrait signifier la « montagne célèbre » ou la « hauteur orientée vers le soleil levant ».

Localisation (cliquer pour accéder à Google Maps)

Clermont-l’Hérault est située au cœur du département de l’Hérault, à 40 kilomètres, à l’ouest, de la capitale régionale Montpellier et à proximité du lac du Salagou. Depuis ses origines, la ville se trouve au carrefour de différentes voies de communication lui conférant une position stratégique particulièrement propice au commerce.

Histoire

Dès la protohistoire (du VIe au IIIe siècle avant notre ère), il y avait une occupation humaine sur le mont Caylus, connu aujourd’hui sous le nom de la Ramasse, où l’on avait coutume d’y ramasser des pierres. Des vestiges d’un oppidum ont également été retrouvés.

À la fin du IIe siècle avant notre ère, on note la présence d’une agglomération antique dite de la Peyre Plantade  (« pierre plantée »).

clermont_chateaudesguilhemoctobre08(13)_ccc

Vue générale de Clermont l’Hérault, Office de Tourisme du Clermontais

clermont_chateaudesguilhemoctobre08(46)_ccc

Office de Tourisme du Clermontais

D’après les vestiges d’un forum et de thermes qui y ont été retrouvés, on sait que cette ville était d’une certaine ampleur. Installée le long de la voie romaine qui reliait Condatomagus (Millau) à la mer Méditerranée, via Agathé (Agde), elle était, à l’époque romaine, un carrefour économique très important entre le littoral et l’arrière-pays.

Jusqu’au XIe siècle, on ne trouve en fait qu’un habitat dispersé. La ville actuelle, sous le nom de « Clarimontis », a été créée au début du XIIe siècle avec une branche cadette de la famille des Deux-Vierges qui prendra ensuite le nom de Clermont. Elle était entourée par une enceinte fortifiée qui s’est agrandie au XIIIe siècle. Déjà à cette époque, il y avait à Clermont un important marché favorisé par la situation géographique de la ville.

C’est aux XIIIe et XIVe siècles que l’église Saint-Paul fût érigée, hors des murs de la ville. Toujours au XIVe siècle, les faubourgs se développent peu à peu sur les berges du Rhônel. Un couvent dominicain est également construit.

Durant le Moyen-âge, les activités principales étaient la tannerie, le travail de la laine et l’agriculture. Puis, la création de la manufacture de Villeneuvette au XVIIe siècle contribuera à la prospérité des manufacturiers de Clermont. Quelques Hôtels Particuliers ont d’ailleurs été construits à cette époque, comme l’Hôtel de Lauzière de Thémine et l’Hôtel Martin.

Au XIXe siècle, l’accroissement de la population et l’arrivée du chemin de fer engendrent une extension de la ville vers l’est qui se manifeste par la création de grandes artères telles que la rue René Gosse, le boulevard Gambetta ou les allées Salengro. Peu à peu, l’industrie textile périclite et laisse place à la viticulture favorisée par la création de la gare (inaugurée en 1863). Le négoce du vin et du raisin de table est  facilité par cette voie ferroviaire permettant de relier les marchés français et européens. Il ne s’essouffle qu’à partir des années 1970. Depuis, la production du raisin est plus marginale. Au XXe siècle, la ville connaît une nouvelle extension grâce à son activité commerciale et au tourisme qui s’est développé avec la mise en eau du barrage du Salagou en 1968.

Publicités