Histoire

 

???????????????????????????????
Face nord de la Tour Sarrasine, Doumon Julie_Office de Tourisme Intercommunal de Saint-Guilhem-le-désert_Vallée de l’Hérault
?????????????????????????????????????????????????????????
Face nord – détail, Debergh Océane_Office de Tourisme Intercommunal de Saint-Guilhem-le-désert_Vallée de l’Hérault

Sur un promontoire abrupt (bourg castral) qui domine la ville se dresse une impressionnante tour, baptisée tour de Gignac ou tour sarrasine. Les anciens n’hésitaient pas à attribuer cet ouvrage aux Romains. Cependant, l’étude des textes qui mentionnent pour la première fois le monument en 1094 ainsi que les analyses archéologiques, ont prouvé que la construction daterait du XIe siècle. La tour de Gignac demeure tout de même un mystère car sa situation isolée, depuis la transformation du castrum en citadelle en 1573, fait qu’on en ignore la fonction. Serait-elle un donjon du castrum ou bien tout simplement une tour isolée. Les avis penchent plutôt pour une construction isolée qui serait une tour de commandement de l’enceinte militaire des seigneurs de Gignac (enceinte qui était composée de 9 tours à l’époque, vestige du château rasé à l’époque de Louis XIII). Longtemps désaffecté, ce monument militaire a plus récemment servi de château d’eau entre 1861 et 1960. A cette occasion, une vasque a été greffée sur le flanc nord. Elle déversait le trop plein des eaux pompées depuis le barrage de la Meuse dans le bassin sous-jacent, pour irriguer les jardins en contrebas. Une fontaine monumentale et le grand bassin, adossés à la face ouest de la tour, ont également été construits au XIXe siècle et ont servi à évacuer le trop plein du réservoir d’eau. C’est en 1969 que la tour a repris sa place de gardienne de la vallée. Bien que la tour médiévale bénéficie d’une construction soignée et robuste, elle a souffert des intempéries et de diverses dégradations. En 2005, une première restauration a permis une mise en sécurité et le colmatage des arases. Inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, la tour Sarrasine est aujourd’hui l’un des principaux éléments du patrimoine de la ville dont elle est devenue le symbole.

Description 

Située à l’angle de la ville au lieu le plus éminent de son enceinte, la tour se dresse seule sur un terrain qui forme une grande place. De 18 m d’élévation, elle a  une masse de 12,60 m sur 9,60 m, et possède des murs de 2,50 m d’épaisseur. Son plan est un carré long et les pierres de ses faces sont taillées en bossage. Sa porte d’entrée est située à 6 m au- dessus du sol, ce qui rend l’accès possible uniquement avec le secours d’une échelle.

Ses escaliers sont pratiqués dans l’épaisseur du mur donnant le passage qu’à un individu à la fois. Ainsi, une seule personne, du haut de cet édifice, pouvait se défendre contre toutes celles qui venaient successivement l’assaillir. Commandant la plaine et le vallon, cet impressionnant vestige médiéval livre un des plus importants témoignages de l’architecture militaire du canton.

Publicités