Origine du nom 

Issue de la fusion avec la commune de Saint-Martin-de-Castries, en 1832. Le nom Vacquerie vient de l’occitan : la vacarià, dérivée du latin vacca, signifiant vache, et aria qui signifie large espace. Il indique ainsi que c’était un lieu d’élevage des vaches. Le nom Saint Martin-de-Castries vient du latin castrum (château,) et de Saint-Martin. Littéralement la commune était donc le château de Saint-Martin.

Localisation (cliquer pour accéder à Google Maps)

La Vacquerie est un petit village du plateau du Larzac, situé non loin de la montagne de la Séranne et du cirque de Navacelles, à mi-chemin entre Saint-Guilhem-Le-Désert et Lodève

lavacquerie_saintmmartindecastries

Par Henri MOREAU, via Wikimedia Commons

Histoire

La Vacquerie témoigne d’une occupation depuis la Préhistoire. De nombreux dolmens, tumulus, menhirs et cavités sépulcrales témoignent d’une démographie particulièrement développée au Néolithique final[]. L’aven de Saint-Martin d’Azirou présente des restes de construction, du matériel lithique typique du Rodézien ainsi que de la céramique. Dans la grotte sépulcrale de Maurous, explorée par le chanoine Joseph Giry, furent découverts neuf grands vases funéraires datant de l’âge du Bronze, exposés aujourd’hui au musée de Lodève. Le grand dolmen de Ferrussac fut aussi utilisé comme sépulture collective. Des « grottes-citernes » servaient à récupérer l’eau au Chalcolithique et à l’âge du Bronze. On trouve des traces d’habitat et d’enceintes datant de l’âge du cuivre sur les sites de Saint-Martin d’Azirou, Montsaloux, La Trivalle, Sablières et la Vernède où il y a également des vestiges de villas romaines et de trois voies antiques au lieu-dit La Trivalle.

Durant la période médiévale, on sait qu’en 807, le roi Louis le Pieux céda le lieu nommé Castries avec son église Saint Martin (aujourd’hui ruinée) à l’abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert, fondée par Guillaume d’Orange, comte de Toulouse. À partir du traité de Meaux en 1229, les évêques de Lodève devinrent les seigneurs de leur diocèse. Cependant, certains territoires continuaient à ne pas dépendre de leur juridiction et ressortaient directement de Saint-Guilhem. Ce fut le cas pour une partie du village de la Vacquerie, la partie nord-est de la commune, Azirou et Saint-Martin de Castries. En 1488, le camérier de l´abbaye de Saint-Guilhem céda à la famille de Vissec de Latude, le domaine de Saint-Martin de Castries. La famille Vissec de Latude de Fontès posséda la seigneurie de Saint Martin-de-Castries jusqu’au XVIIe siècle.

La Vacquerie n’échappa pas aux guerres de Religion, et le village fut pris par les Catholiques en 1580.

Au niveau de son économie, la commune était prospère grâce à la polyculture avant de devenir au XIXe siècle, une monoculture basée sur la vigne. Il faut savoir qu’au XIXe siècle, la Vacquerie était idéalement située sur l’ancienne voie allant de Montpellier à Millau, une situation géographique bénéfique pour son développement. Cependant, le percement de la route du Pas de l’Escalette en 1861 freina sa croissance et signa le déclin de sa population.

De nos jours, la Vacquerie se signale par son riche patrimoine architectural. Sur la place principale du village, la maison dite « du Bailly » montre une porte sculptée et une galerie du XVIIe siècle. Le prieuré de Saint-Martin-de-Castries, qui fut une dépendance de l’abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert, date du XIIe siècle. Son église, dont les ruines ont été restaurées en 2005, est la plus ancienne sur le plateau du Larzac. De plus, les fouilles programmées de 2002 à 2006 sur le site ont révélé les vestiges d’un habitat d’époque carolingienne.

La commune de la Vacquerie-et-Saint-Martin-de-Castries compte enfin de très nombreux monuments mégalithiques comme le dolmen de Costa Caouda, les deux dolmens de Ferrussac et un des quatre menhirs du Coulet.Plus récemment, le village a accueilli le site expérimental d’architecture de Cantercel, fondé en 1989, dont le but a été d’intégrer des bâtiments contemporains à un site paysager. Ce site a pour vocation d’être un lieu de recherche, de formation et de sensibilisation à l’architecture environnementale.

Publicités