Origine du nom

Saint-Félix-de-l’Héras, en occitan Sant Feliç de Leraç, était jusqu’en 1789 prénommé simplement l’Héras. L’origine du nom de l’Héras provient du latin lératis et s’apparenterait au nom primitif de la rivière de la Lergue (Lérica) qui coule au pied du village. Cependant, d’après Joseph Couffinhal, le premier toponyme de l’Héras devait être « del ras ». Le mot « ras » étant d’origine celtique et signifiant « passage », c’est sans doute par méconnaissance des racines celtiques qu’on a latinisé ce mot. Ainsi, ras est devenu eras, puis la modernisation du français a progressivement rajouté un « H ». C’est en 1793, que le nom de Saint-Félix de l’Héras est attesté. Félix provient de latin felix, félicis, qui veut dire la joie, le bonheur. Littéralement, le toponyme de la commune signifie donc « l’heureux passage ».

Localisation (cliquer pour accéder à Google Maps)

Le village de Saint-Félix-de-l’Héras est situé à 15 kilomètres au nord de Lodève, il est entouré par les communes de : les Rives, Pégairolles-de-l’Escalette et le Caylar.

Saint-Félix-de-l’Héras est situé à 34 km au sud-est de Millau et à environ 72 km de Montpellier. La rivière la Lergue, le Ruisseau de Mas Audran, le Ruisseau de Neuf Font sont les principaux cours d’eau qui traversent la commune. Saint-Félix-de l’Héras est également proche du parc naturel régional des Grands Causses, à environ 9 km.

Histoire 

Bien qu’il soit occupé par l’homme depuis la préhistoire, ce lieu est mentionné pour la première fois en 1145 dans le cartulaire de Lodève. Le premier seigneur connu était le célèbre Pons de Léras, un brigand qui attaquait et dévalisait les voyageurs au Pas de l’Escalette, avant de se convertir et de fonder l’abbaye de Sylvanès, dans le sud de l’Aveyron.

Commune de montagne de 1292 ha, sa situation isolée semble l’avoir épargnée des troubles historiques car peu d’éléments sur son histoire nous est parvenues.  On sait que près du cirque du Pas de l’Escalette, sur le tènement dit des Fabres, le castrum de Léras fut érigé sur le sommet d’un piton rocheux. Ce château, mentionné en 1145, appartenait à l’église de Lodève.

Puis, en 1255, il passa dans l’inventaire de l’évêque Briçonnet. Appelé Castri en 1471, ce n’est qu’en 1671 qu’il devient château de Léras. Abandonné, l’édifice s’effondra probablement au XVIIIe siècle, tandis qu’un autre fut peut-être construit à Saint-Félix-de-l’Héras.

La commune de Saint-Félix possède une église paroissiale dédiée à Saint-Félix de Gérone. Construite entre le XIe et le XIIe siècle, c’est sans doute autour de cet édifice que la commune se constitua.

Au niveau de son économie, le village prospéra, pendant tout le Moyen Age grâce à la polyculture, essentiellement basée sur les activités agricoles et l’élevage. Puis, comme beaucoup de communes du Languedoc, l’économie se recentra au XIXe siècle sur le commerce du vin et des raisins de table. Ce qui caractérise l’habitat de Saint-Félix-de-l’Héras, ce sont ces vastes fermes implantées sur son territoire. En 2007, la commune comptait 35 habitants, ce qui donne une densité de population de 2.71 habitants par km². Les logements se composent essentiellement de 15 résidences principales, 19 résidences secondaires ou occasionnelles ainsi que 4 logements vacants.

Publicités