Histoire

La Vis est une petite rivière affluente de l’Hérault. Ce cours d’eau, long de 30km, a creusé son lit au milieu d’impressionnants plateaux calcaires que l’on nomme les Causses. Les rivières, différentes des cours d’eaux actuels, parcouraient la surface des Causses. Dans leurs alluvions qu’elles ont alors déposées, seuls des galets de quartz et des graviers siliceux, appelés les « albarons », ont résisté à l’altération. Les autres roches (schistes, granites…) furent transformées en argiles et sont devenues une grande partie de « la terre rouge », maintenant piégée et cultivée dans les dépressions fermées (dolines[1] et poljés[2]) qui parsèment le Causse. Leur contenu en minéraux (zircon, tourmaline, rutile, grenat, etc.) indique leur origine, vraisemblablement les roches métamorphiques ou granitiques des Cévennes, ou des régions voisines aux terrains similaires.

Description 

Les rivières ont ensuite creusé des gorges, comme celles de la Vis. Les géologues pensent que cet encaissement avait déjà commencé à la fin de l’ère tertiaire. Par la suite, on sait qu’il s’est poursuivi à un rythme irrégulier. Les conditions climatiques qui gouvernaient l’érosion ont à plusieurs reprises changé au cours du Pléistocène.

Ce sont les Gorges de la Vis qui séparent le Causse du Larzac méridional du Causse de Blandas, offrant  ainsi une succession de cirques (Navacelles, Vissec, San Peyle, Madières), dont celui de Saint-Maurice-de-Navacelles est le plus réputé. En contrebas, la rivière s’écoule en cascade près du village de Navacelles, bâti aux abords d’un méandre asséché depuis 6000 ans. C’est principalement l’eau de pluie qui, en s’infiltrant à travers cette roche particulièrement perméable, a creusé tout un réseau de galeries souterraines.

vis_aval_foux

La Vis en aval de la Foux, par Cardabelle, via Wikimedia Commons

[1] : Une doline est une forme caractéristique  d’érosion des calcaires en contexte karstique. La dissolution des  calcaires de surface conduit à la formation de dépressions circulaires mesurant de quelques mètres à plusieurs centaines de mètres.La Vis est le fruit de cette lente infiltration. Âgée de deux à trois millions d’années, elle forme de majestueux méandres bordés par une végétation luxuriante. Les gorges, très encaissées, coupent les plateaux calcaires du Blandas (Gard) et du Larzac (Hérault) sur une hauteur de 300m. Pour sa grande richesse naturelle, l’ensemble, formé par le cirque de Navacelles et les gorges de la Vis, a été classé le 08 décembre 1983 sur une surface de 1274 hectares. Cette protection se renforça en 2010, où le cirque adhéra au réseau des Grands Site de France.

[2] : Un poljé (plaine en slave) est une vaste dépression à fond plat fermée par des versants rocheux escarpés. Cette formation est caractéristique des milieux karstiques.

Publicités