Origine du nom 

Le nom « Somonte » apparaît dans le cartulaire de Lodève à la fin du XIIe siècle. Le nom actuel semble être fixé au XVIIIe siècle, même si la carte de Cassini désigne le lieu sous le nom « Saumont ». D’après Franck Hamlin, ce toponyme viendrait du  latin « summum montis » qui signifie « source du sommet ».

Localisation (cliquer pour accéder à Google Maps)

La commune de Soumont est située à  quelques kilomètres de Lodève, sur les hauteurs, à environ 400 mètres d’altitude. La population se nomme les Soumontais. De faible densité, le village compte 134 habitants.

Histoire 

Les terrains de Soumont datent de l’Antécambrien, c’est-à-dire avant l’ère primaire, il y a plus de 700 millions d’années. Dans ces roches, les Gallo-Romains ont exploité quelques filons du précieux minerai de cuivre. Plus haut, le sol en grès de l’ère secondaire est recouvert de bois de pins, de châtaigniers ou de chênes. Si les vestiges au sol font remonter les premières traces d’habitation à l’époque gallo-romaine, c’est à partir du XIIe siècle que le village est attesté. En effet, Soumont est mentionné pour la première fois dans le cartulaire de Lodève en 1162. L’agglomération s’est constituée autour de son église, bâtie à  la même époque. C’est également au XIIe siècle que les terres et les revenus de l’église passent de la propriété des évêques à celle de son chapitre. Si le prieuré Saint-Michel-de-Grandmont fait aujourd’hui la renommée de la commune, il était autrefois un frein au développement de Soumont et de sa  paroisse. Implantée également au XIIe siècle, l’église subissait le prestige du prieuré et devait demander à la ville de Lodève le droit d’accéder à la rivière de la Lergue pour faire paître ses moutons.

L’économie de Soumont prospère, pendant tout le Moyen-âge, grâce à la polyculture, fondée essentiellement sur les activités agricoles et l’élevage. Puis, comme beaucoup de communes du Languedoc, l’économie se recentre au XIXe siècle sur le commerce du vin et des raisins de table.  Sur le territoire de Soumont, quelques hameaux et fermes jalonnent les principales voies de circulation. Près du cours de la Lergue, on a le Mas d’Alary (aujourd’hui ruiné par l’ouverture des mines d’uranium), le Mas d’Arnaud, les Vignals, Fignols, le Mas de Cuzas et Saulières. Toutefois, le paysage très raviné et les chemins tortueux rendent le village de Soumont et ses environs particulièrement isolés.

1024px_soumont_001

Village de Soumont, par Johan N, via Wikimedia Commons
Publicités